Être un graphiste zen : 3 habitudes à adopter au quotidien

Comment (re)devenir un graphiste zen (header)

Être un graphiste zen : 3 habitudes à adopter au quotidien

Comment (re)devenir un graphiste zen quand, à 18h30, nous venons de terminer un briefing et que le client nous demande une “dernière petite modification rapide” alors que la deadline est demain ?

Voici les trois habitudes quotidiennes d’un graphiste zen :

  • La méditation (deux fois 10 minutes par jours minimum)
  • La lecture (ou écoute de livres de développement personnel)
  • La peinture intuitive (5 minutes minimum par jour)

Comment (re)devenir un graphiste zen...
Comment (re)devenir un graphiste zen : 3 habitudes urgentes à mettre en place pour ne pas suivre ce mouton !

“C’est toi le graphiste. Tu dois savoir comment le faire.”

“Allez, c’est l’histoire de quelques minutes !”

“Je te fais confiance, fais-le à ta façon.”

…ou comment perdre patience en trois leçons ! La séance de méditation ne peut pas attendre après une expérience comme celle-ci. Allez, on s’y met !

Problème : des briefs, des mails, encore des briefs… ça ne finit jamais !

Laisser une idée se développer, travailler la communication et essayer des alternatives nécessite du temps. Et c’est sans compter :

  • les debriefing interminables aux remarques parfois étranges
  • les longues heures de retouches (souvent non payées),
  • les clients qui ne maîtrisent pas notre art (et envoient une image pixelisée enregistrée avec Illustrator)
  • …mais qui veulent leur maquette prête pour demain !

Le graphiste zen (que tu es !) a tout de même la patience de continuer à travailler sur une idée qui correspond aux besoins du client. Si le client change continuellement d’avis, ou revient avec des idées différentes après que tu aies passé de longues heures à donner vie à ses idées, le graphiste zen que tu es sera patient et donnera au client ce qu’il désire (en prévoyant un temps supplémentaire évidemment), parce que tu sais que le résultat final n’en sera que meilleur.

Solution : ralentir avec au moins 2 pauses méditation par jour

Décidément, la patience est l’une des grande qualité d’un graphiste. Mais chacun a ses limites ! Alors, comme tu prends soin de ton corps en variant ton alimentation et en faisant du sport (n’est-ce pas ? :D), tu prendras soin de ton esprit (ou mental, comme tu veux) et te mettre à la méditation dès aujourd’hui !

Pour cela, de nombreuses applications existent, des vidéos sur Youtube, des méditations guidées sur Spotify. Les solutions ne manquent pas !

Je te propose, si tu n’es pas motivé à chercher LA solution, de simplement te poser 5 minutes dans un endroit calme et d’écouter deux musiques qui te plaisent. A défaut d’endroit calme, tu peux mettre en évidence sur ton bureau une feuille pliée avec “Pause méditation : revenez dans 5 minutes !” et te mettre des écouteurs. Ferme les yeux et concentre-toi sur ta respiration. Ou alors, concentre-toi sur les feuilles qui bougent avec le vent dehors, les gouttes de pluie sur ta fenêtre, le lent ballet des nuages… Et dès que tu te rends compte que tu es en train de penser à quelque chose, tu essaie de laisser partir la pensée en te concentrant à nouveau sur ta respiration ou sur ce que tu regardes.

Première habitude : le graphiste zen que tu es fera une méditation de 10 minutes dès que le réveil sonne (sans te rendormir !) et une autre avant ou après la pause déjeuner, tous les jours.

Deuxième habitude du graphiste zen : la lecture de livres de développement personnel

“Il y a quelque chose qui ne va pas… mais je n’arrive pas à trouver quoi !”

“La maquette a l’air incomplète. Peut-on ajouter quelques détails ?”

“Humm je ne sais pas trop. Est-ce que tu peux tester autre chose ?”

Ces petites phrases ont le don de nous mettre de mauvais poil. Tu les connais aussi ? Un peu de recul et d’empathie ne seront jamais de trop pour pouvoir les accueillir de façon efficace 😉

Problème : les clients ne comprennent rien et ne sont jamais contents de moi

Tout d’abord, le travail d’un graphiste est de retranscrire l’histoire d’un client, sa marque et ses idées dans un design. Tes créations peuvent être crées pour être vues par un public qui n’a pas forcément tes références graphiques. Il faut donc faire preuve d’une grande empathie pour arriver à penser, voir et sentir comme le ferait son client ou même son public.

Ensuite, ton travail a forcément été critiqué à un moment ou à un autre ; ne serait-ce qu’en réunion ? Les critiques sont compliquées à gérer. Ce qu’il faut bien se mettre dans la tête, c’est que ce n’est pas toi qui est critiqué, c’est ce travail que tu as fait dans ces circonstances. Tu n’as pas à te sentir agressé ni à trouver des excuses. En fait, la majeure partie du temps, les personnes qui critiquent le font parce qu’elles veulent sincèrement t’aider à réaliser un design qu’elles jugent idéal.

Pour finir, il est essentiel de pratiquer la pensée positive. En effet, l’attitude positive qui en découle permet aux personnes avec qui tu travailles d’avoir confiance en toi et en ton travail.

Le secret consiste à changer sa tournure d’esprit. Bien que cela exige un effort de volonté, il est plus facile de modifier sa façon de penser que de vivre avec un niveau de stress élevé.

Norman Vincent Peale

Solution : lire ou écouter ces livres au moins 10 minutes par jour

Je te propose de lire quelques pages d’un livre de développement personnel pendant 10 minutes avant de dormir. Ou alors de t’endormir avec un livre audio du même type. 

Je te conseille entre autre pour commencer :

  • Les mots sont des fenêtres, ou bien ils sont des murs de Marshal Rosenberg pour travailler ton empathie, 
  • La puissance de la pensée positive de Norman Vincent Peale pour, comme son nom l’indique, commencer à penser de façon positive, 
  • S’affirmer et communiquer de Madeleine Beaudry pour notamment devenir apte à recevoir et à donner des critiques constructives 
  • L’intelligence émotionnelle de Daniel Goleman pour travailler l’empathie et la communication, en couple, en famille et même au travail !

Et pour ce qui est de l’audio, tu as la playlist Spotify developpement perso.

Deuxième habitude : le graphiste zen que tu es lira ou écoutera un livre de développement personnel 10 minutes tous les soirs avant de s’endormir.

Troisième habitude du graphiste zen : laisser l’ordinateur et prendre un pinceau

Comme dans tous métiers concurrentiels, les bons graphistes sont surchargés et ne savent où donner de la tête. Tu es dans cette situation ? Si non, c’est justement sans doute la recherche de client qui t’angoisse et te coupe progressivement de ta créativité. Dans tous les cas, cette habitude ne peut que t’aider 😉

Problème : avec cette charge de travail je n’arrive plus à trouver l’inspiration

Si une petite quantité de stress est positive et stimulante, un stress de trop forte intensité ou de trop longue durée peut nuire à votre santé et à votre créativité.

En tant que graphiste, il est primordial d’être connecté à sa créativité et de trouver du plaisir dans ce que nous faisons. Je dirais qu’il n’y a pas d’art sans passion.

Pour cela, tu peux chaque jour regarder ce qui se passe dans le monde du design en allant voir des sites de référence. Mais je ne suis pas sûre que cela te permette de te relaxer, si ? Un bon graphiste doit avoir une bonne imagination et savoir l’appliquer dans son travail. Il ne suffit pas de suivre les tendances, mais de trouver l’inspiration dans la vie de tous les jours et en nous-même.

Si tu as la chance de travailler sur un projet qui comble parfaitement ton besoin créatif c’est super ! Sinon, il faut que tu trouves le temps d’alimenter ton imagination pour qu’elle puisse s’étendre et te faire évoluer.

Solution : la peinture intuitive 5 minutes tous les matins en arrivant au bureau

La peinture intuitive te permet de créer, de reprendre contact avec ta créativité si tu l’as perdue et de (re)prendre contact avec toi-même. Pour moi, la peinture intuitive est une méditation dont tu peux conserver une trace. Elle te permet de te prouver (encore ?) que tu as des idées et du talent en tant que graphiste. Elle te permet aussi de pratiquer la création d’image en étant vraiment absorbé par ce que tu fais.

Je te propose, en arrivant sur ton lieu de travail, de signaler que tu n’es pas disponible les 10 prochaines minutes. Et si ton supérieur fait la tête, tu peux toujours lui répondre qu’il devrait s’y mettre aussi, car ça lui ferait du bien !

Prépare une feuille de papier épaisse, deux pinceaux, trois couleurs (gouache, aquarelle, acrylique…), une mine de plomb et si tu peux, de l’encre de chine.

Règle un chronomètre sur 5 minutes, lance le et commence à peindre. Des traits fins, épais, des aplats de couleurs, des courbes, des points… Vers les 3 minutes, gribouille un peu à la mine de plomb et termine avec l’encre de chine pour rajouter du contraste.

Le chronomètre te permet de vraiment te concentrer sur ta peinture et de prendre des décisions rapides sans trop réfléchir. Une méditation créative en somme 😉

Retrouve 4 autres techniques de peinture intuitive dans cet article, dont une de l’artiste Flora Bowley, référence en la matière 😉

Troisième habitude : le graphiste zen que tu es pratiquera la peinture intuitive 5 minutes tous les jours juste AVANT de commencer à travailler.

Logo des Vecteurs du Design

Le mot de la fin

Cet article participe à l’évènement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du blog Habitudes Zen. J’utilise notamment cet article régulièrement pour inspirer mes peintures avec les citations qu’il transmet.

En voici d’ailleurs une spéciale pour celles et ceux qui vont méditer sur leur chaise de bureau avec leurs écouteurs :

Même si le lieu de méditation est exigu, il renferme l’Univers. Même si notre esprit est petit, il est illimité 

Maître Sekito

Nous arrivons à la fin de cet article où je t’ai exposé 3 habitudes pour (re)devenir un graphiste zen chaque jour. J’espère qu’elles pourront te servir, et si c’est le cas, je serais très heureuse d’avoir un retour de ta part pour savoir comment tu as fait, concrètement, pour les mettre en place et ce qu’elles t’ont apporté 🙂

A la semaine prochaine 🙂

Références :

Commentaires : 4

  1. Valentine dit :

    Sympa l’idée de peinture intuitive pour laisser la créativité s’exprimer !

    • Gabrielle - Vecteurs de Design dit :

      Merci ! Et ce n’est pas réservé aux graphistes : la peinture intuitive est utilisée en complément de thérapies pour les personnes très anxieuses en général. Mais bon, ce n’est pas la peine d’attendre d’être dans cet état pour profiter de ses effets positifs 😀

  2. Arthur Debons dit :

    Sympa ces idées ! Mon frère “était” graphiste, il était absolument JAMAIS zen 😂😂
    Je lui aurais bien parlé de l’article plus tôt, malheureusement il a arrêté, mais je vais lui envoyer le blog 😉

    Merci pour cet article !

    Arthur.

    • Gabrielle - Vecteurs de Design dit :

      Quel dommage ! J’espère qu’il pourra être utile à d’autres alors 😉
      Merci à toi pour ce retour 🙂

Ajoutez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.