L’étude de maître pour progresser en création graphique

Etude de cyclamen d'après Chihiro Iwasaki (1973)

L’étude de maître pour progresser en création graphique

L’étude de maître titille nos capacités d’analyse : nous devons être capable d’interpréter ce que nous voyons puis de le reproduire.

C’est en observant, analysant et reproduisant que nous avons tous appris à marcher, courir et écrire. C’est notre méthode naturelle d’apprentissage. Copier une oeuvre à succès est donc un moyen de se connecter au processus créateur de l’artiste, à sa technique et à ses choix artistiques.

C’est un exercice compliqué, évidemment, puisqu’on choisi ici d’analyser et de reproduire des oeuvres réalisées par des maîtres de leur art. Mais le but n’est pas de faire une copie conforme, au cheveu près.

Le but d’une étude est d’analyser la composition, les valeurs et les relations entre les couleurs. Pour pouvoir comprendre les intentions du peintre :

  • comment la composition permet de mettre en avant tel élément, et pourquoi cet élément plutôt qu’un autre ?
  • quels sentiments naissent chez nous en voyant ces couleurs ?
  • comment le peintre a joué avec les valeurs pour faire ressortir un élément ou en cacher un autre ?

Alors d’abord, qu’est-ce qu’on appelle un “maître” ? C’est un peintre, ou un concepteur graphique, ayant marqué l’Histoire. Et une étude alors ? Et bien voici une définition :

Application méthodique de l’esprit, cherchant à comprendre et à apprendre.

Les deux seuls biens que je demande, l’étude et le repos (Constant, Journaux,1804, p. 159).

Toutes les qualités d’études et de savante application de mes anciens maîtres (Renan, Souv. enf.,1883, p. 370).

Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales

Une étude de maître est donc, en premier lieu, l’analyse d’une peinture de maître, pour en comprendre la pensée et l’intention, ou au moins la technique. Pour pousser plus loin notre compréhension de l’artiste, il est recommandé d’analyser aussi plusieurs de ses autres créations. De cette analyse nous théorisons des savoir-faire, mais il reste maintenant à les acquérir pour de bon. Et pour cela, en second lieu, nous allons agir et reproduire cette oeuvre, aussi fidèlement que nous le pouvons.

Une étude de maître se déroule donc en deux temps :

1) Analyse de l’oeuvre :

comprendre les gestes qui ont été posés et pourquoi ils ont été posés, quelle en était l’intention artistique,

2) Création d’une reproduction de l’oeuvre :

assimiler profondément les savoirs élaborés à l’étape précédente pour pouvoir les utiliser de façon contrôlée.

Pourquoi faire une étude de maître ?

Etude au charbon d'après XXX Holic
Etude au charbon d’après XXX Holic (bon, sauf les oreilles que j’ai décidé de changer ;))

Toutes les techniques que nous devons apprendre ont probablement déjà été utilisées et transmises. Alors deux possibilités s’offrent à nous :

  • prendre le temps de faire des calculs, des tests et des essais pour réinventer la roue
  • prendre des plans qui existent déjà pour gagner du temps dans la réalisation de cette roue.

C’est le même principe en création artistique. Il est bien plus facile, à mon avis, de comprendre quels sont les éléments qui font qu’une peinture “fonctionne” et de les appliquer ensuite pour nos créations.

Voyons donc comment réaliser une étude de maître.

Une étude de maître digitale … sur Affinity Designer

Couronnement de Viserys : ne étude d'une heure sur Affinity
Couronnement de Viserys : ne étude d’une heure sur Affinity Designer. (Oui ce n’est pas un maître peintre qui l’a fait, mais la scène est très travaillée et j’ai appris beaucoup !)

N’importe quelle oeuvre peut être reproduite sur Affinity Designer en utilisant des brush texturés (c’est à dire, qui reproduisent l’aspect d’un pinceau). Mais nous sommes d’accord, les résultats ne seront pas les mêmes suivant notre maîtrise de l’outil… et c’est justement pour cela que nous devons nous entraîner !

La première étape : remplir le fond ou tracer les lignes ?

Si comme moi tu n’aimes pas commencer sur une page blanche, alors commence simplement à poser les couleurs de ton fond.

Un pinceau basique suffit mais un pinceau texturé donne de suite des effets plus intéressants et m’aident à prendre plaisir à réaliser l’exercice 😉

Si tu aimes faire des lignes, commence par réaliser le croquis correspondant à ton modèle. Utilise des mouvements amples, avec tout le bras depuis l’épaule, pour bien reproduire les formes et les mouvements.

Poser les couleurs grossièrement puis appliquer les ombres et les lumières

Pour poser tes couleurs, soit tu utilises la pipette pour récupérer directement les couleurs du modèle, soit tu essaies de faire “à vue de nez”. La première est plus simple, mais la seconde option est plus formatrice !

Si c’est ta première étude, tu peux vérifier la justesse de ton “à vue de nez” en utilisant la pipette et en comparant, pour pouvoir corriger si l’écart est trop grand.

Dans tous les cas, commence par poser une couleur moyenne, ni trop foncée ni trop claire sur toute ta forme. Ensuite, tu peux rajouter les ombres et les lumières.

Tu peux utiliser une grille pour t’aider à repérer les éléments importants du modèle et à les replacer correctement sur ton étude. Mais ne le fais pas pour tout sinon tu risques plus de te concentrer sur la production d’une copie parfaite au lieu de pousser loin l’analyse des formes et des rapports de taille.

Mélanger les couleurs (blending) pour rendre le volume et texturer

Tu dois maintenant avoir des plages de couleurs, de différentes valeurs, qui se mélangent plus ou moins bien. Il va donc falloir travailler ces transitions entre les couleurs pour rendre les volumes réalistes. Tu peux utiliser l’outil “Doigts” pour étaler les couleurs comme tu le ferais sur du papier, mais je te conseille d’utiliser des pinceaux spécifiques et texturés pour cela.

Important : avec ton coup de pinceau, suis bien les formes des objets quand tu fais les transitions et quand tu rajoutes des textures !

Retrouve ici un article dédié au “blending” !

Rectifier les bords des objets et ajouter les détails

C’est ce qui te fera dire que ton étude est finie. Travaille bien tous les bords des formes pour qu’ils soient bien lisses s’ils doivent l’être. Termine en ajoutant les derniers détails : l’éclat dans les yeux, sur les lunettes, sur l’eau….

Et maintenant observe : tu vois, tu as réussi ! Et surtout, tu as progressé !

Une étude de maître traditionnelle… sur du papier !

Etude d'un dragon au charbon
Etude d’un dragon au charbon

Sur un support physique encore plus que sur ordinateur, on va se demander comment les pigments ont été posés. Ici il n’y a pas de calques, il n’y a pas de retour arrière ni de pipette !

Première étape de l’étude de maître : l’analyse

Pour vraiment bien analyser une peinture, tu peux l’imprimer et prendre des notes dessus. Si tu ne peux pas l’imprimer, je te conseille toute de même de répondre à ces questions par écrit pour pouvoir bien pousser ta réflexion et l’élaborer petit à petit, clairement.

  • Combien de couches de peintures je peux identifier ?
  • Quel type de composition je retrouve ? Je dessine les lignes sur l’image.
  • Comment est guidé mon regard grâce à cette composition ? Qu’est-ce qui est mis en valeur ?
  • D’où vient la lumière ? Où sont les volumes ?
  • Pourquoi l’artiste a-t-il choisi de placer la lumière à tel endroit ?
  • Quelles sont les formes géométriques remarquables ?
  • Quelles couleurs sont utilisées ? Quels sentiments procurent-elles ?
  • Quel message je perçois en regardant cette peinture ?
  • Quel est le titre de l’oeuvre, et quelles informations donne-t-il ? Pourquoi avoir choisi un tel titre ?

Une fois que l’analyse est faite, tu peux élaborer ton “plan d’action” : d’abord, au crayon, je vais dessiner les lignes guides de la composition ; ensuite je vais replacer les formes géométriques remarquables et les lier pour obtenir un croquis des objets et/ou personnages de l’oeuvre ; enfin, je vais commencer à appliquer les couleurs, dans l’ordre des couches que j’ai pu retrouver.

Deuxième étape de l’étude de maître : la réalisation

Certains conseilleront d’utiliser un calque et un quadrillage pour y placer des repères depuis le modèle. Puis “d’imprimer” ces repères sur notre feuille pour pouvoir commencer à dessiner avec les justes proportions.

Même si nous ne pouvons pas effacer aussi efficacement que sur Affinity, je te conseille plutôt de commencer à tracer l’esquisse sans quadrillage, à l’aide des lignes guides de la composition et des formes géométriques que tu as remarquées à l’étape d’analyse.

Une fois ton croquis fait, tu peux si tu le souhaite vérifier tes proportions à l’aide d’un calque quadrillé et corriger si nécessaire.

Ensuite vient le moment de poser la première couche de peinture. Selon la technique, ce sera le plus clair d’abord ou alors la couleur moyenne.

Il faudra être patient : construire notre reproduction couche après couche va prendre du temps, et si on n’attend pas suffisamment (ou trop pour l’aquarelle) entre chaque couche le résultat ne sera pas à la hauteur de nos espérances.

Où trouver des peintures à étudier ?

Pour bien étudier les oeuvres, il faut pouvoir les observer en détail, sous toutes les coutures. Pour cela, je te propose deux sites :

Google Art & Culture : des peinture en UltraHD

Des peintures de maîtres comme modèle sur Google Arts & Culture
Des peintures de maîtres comme modèle sur Google Arts & Culture

Google Arts & Culture regroupe un grand nombre d’oeuvres d’art exposés dans des musés et bâtiments du monde entier. Ces oeuvres sont photographiées en super qualité, idéales donc pour bien étudier les techniques de peinture.

Si tu cherches une technique particulière, va dans le menu et sélectionne “Supports”. Sinon tu peux aussi rechercher par artiste directement, ou par mouvement artistique. Fais-toi plaisir !

Artstation : des illustrations digitales

ArtStation, pour celles et ceux qui ne connaissent pas, est un site regroupant des galeries d’artistes du monde entier. Autant en digital qu’en traditionnel, en 2D qu’en 3D. Incontournable pour les artistes (en herbe ?) que nous sommes !

Tu peux rechercher directement des artistes par catégorie (“Skills”). Je te propose de choisir Illustration, pour trouver des artistes qui finissent bien leurs oeuvres si tu souhaites étudier les couleurs et les valeurs. Si tu souhaites plutôt étudier la composition tu peux regarder du côté des concepts arts.

Des illustrations digitales pour apprendre sur ArtStation
Des illustrations digitales pour apprendre sur ArtStation

Une petite sélection (non exhaustive) des artistes que j’apprécie beaucoup : Dan Baker, Zeen Chin, Artem Demura, Livia Prima et Pierre Lazarevic.

Mais je n’ai pas le temps de faire une étude de maître…

Eh oui, nous sommes tous submergés par les choses à faire. Et dessiner n’est pas forcément la première des priorités quand on compare avec l’importance de la famille, du travail ou des amis.

Mais il est tout de même important, pour notre hygiène mentale, de prendre chaque jour un peu de temps pour soi. S’oublier pendant 30 minutes en s’imprégnant d’une oeuvre pour en réaliser l’étude. Voilà une occupation constructive qui nous permet de se centrer et de s’améliorer !

Apprendre à poser les pigments sur une petite sélection

Etude de cyclamen d'après Chihiro Iwasaki (1973)
Etude de cyclamen d’après Chihiro Iwasaki (1973) : je n’ai représenté qu’une fleur, mais je l’ai répétée pour essayer de mieux comprendre…

Pour réduire le temps de réalisation d’une étude, il est possible de réduire la surface à analyser et de se concentrer sur une toute petite zone.

Choisir une zone dont la technique nous paraît particulièrement difficile à réaliser et que nous serions amené à reproduire pour nos peintures ultérieures. Ainsi nous ne perdons pas de temps dans des détails et nous restons motivés.

Par exemple ici j’ai voulu reproduire seulement un cyclamen avec les têtes d’enfants. Comme je ne maîtrise pas encore l’aquarelle, j’ai refait trois fois ce cyclamen en essayant de changer la manière de poser les pigments. J’aurais aimé le refaire une 4ème fois car à la troisième (celle qui est à l’envers) j’ai testé de laisser sécher plus ou moins entre chaque couche pour obtenir cet effet de bordure. Et ça a même trop bien fonctionné : on ne voit plus que ça !

Apprendre la composition d’une oeuvre en 30 minutes

Le nombre d’or, les lignes de forces, les spirales, la porte d’harmonie… autant de formes géométriques qui sont utilisées dans la composition des peintures pour guider le regard du public.

Dans cet exercice, tu peux rechercher les lignes directrices, les points où elles se coupent. Etudies par exemple les éléments situés dans les 3 différents tiers de l’image : plus de ciel, plus de terre ? Pourquoi ?

Apprendre à reconnaître les valeurs

Etude de corbeau à l'encre de chine
Etude de corbeau à l’encre de chine et acrylique

Les valeurs (que j’ai beaucoup répété dans cet article) ce sont en fait les nuances de gris. Tu peux voir les valeurs d’une oeuvre en réglant la saturation à 0 : ainsi, tu n’aura plus aucune couleur, juste du noir, du blanc et les gris intermédiaires.

Savoir reconnaitre et placer les gris plus ou moins foncés est essentiel. C’est pourquoi beaucoup d’artistes digitaux commencent d’ailleurs leurs peintures en valeurs, c’est à dire en noir et blanc, et les colorent ensuite !

Si tu souhaites (re)voir les bases de la gestion des valeurs, c’est ici !

Logo des Vecteurs du Design

Nous arrivons à la fin de cet article sur les études de maîtres. Tu as sans doute remarqué que je n’ai pas fait que des études de peintures de maîtres. Même si nous n’allons pas bénéficier de l’expérience de peintre reconnus, réaliser une étude d’une photographie ou d’un dessin qui nous plait particulièrement peut quand même nous faire apprendre de nouvelles techniques ou au moins nous permettre d’acquérir des références (anatomie, textures, paysages…).

Tu pourra aussi retrouver le terme “étude” pour parler de recherches ou d’essai de peinture. Typiquement, avant de réaliser une oeuvre importante, il est recommandé de faire plusieurs essais de composition et de couleurs. Je t’en parlerai plus dans cet article consacré aux études de couleurs.

Si tu as des remarques ou des questions, n’hésite pas à les poster en commentaire. Et si tu veux bien, je serai ravie de pouvoir observer tes études de maître !

Commentaires : 4

  1. Aline dit :

    C’est fascinant ! Je n’en suis qu’au tout début de l’apprentissage du dessin, mais j’espère être capable plus tard de prétendre étudier les maîtres 😉

    • Gabrielle - Vecteurs de Design dit :

      Il n’est jamais trop tôt 😀 ne serait-ce que pour étudier la composition ou l’application de la peinture 😉
      À très vite d’ailleurs pour un article sur la composition 😀

  2. Valentine dit :

    Je suis admirative de tes explications. Mais cela représente un travail de titan, non ?!

    • Gabrielle - Vecteurs de Design dit :

      Merci 😊 un sacré travail en effet, mais bon quand on s’y plonge dedans on ne voit pas le temps passer… Et comme ça peut être dérangeant de se faire interrompre en pleine étude, les petits exercices de la fin sont très bien aussi 😉

Ajoutez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.