J’apprends le graphisme en m’amusant 
et je tire la langue au monde entier ! 

Tuto Affinity Designer : Pourquoi et comment utiliser une grille ?

Il peut être nécessaire d’utiliser une grille pour la mise en page, les identités visuelles et même pour peindre. En fait, une majorité de réalisations graphiques réussies utilise une grille.

Mais au fait, qu’est-ce qu’une grille dans Affinity Designer et comment l’utilise-t-on ?

Une grille en conception graphique est un ensemble de lignes qui se croisent et qui permettent d’organiser les éléments d’une création visuelle. Que ce soit, traditionnellement, en peinture, en photographie ou en mise en page, les grilles sont partout. On ne compte plus non plus les logos qui utilisent des grilles, telles que celle du nombre d’or.

Bien qu’en 2020 on soit invité à créer en dehors de la grille, cette tendance prend toute sa saveur lorsque l’on intègre dans un design une majorité de contenu organisé dans une grille et quelques éléments qui y dérogent.

En fin d’article, je te donne aussi une méthode pour créer ta propre spirale d’or qui pourrait t’aider à composer des images plus percutantes.

C’est parti 🙂

Sommaire de l'article

C’est quoi une grille en conception graphique ?

Qu’est-ce qu’une grille ?

Commençons par une définition :

Dans la conception graphique, une grille est une structure (généralement bidimensionnelle) composée d’une série de lignes droites (verticales, horizontales et angulaires) ou courbes (lignes de grille) qui se croisent, utilisées pour structurer le contenu. La grille sert d’armature ou de cadre sur lequel un concepteur peut organiser des éléments graphiques (images, glyphes, paragraphes, etc.) de manière rationnelle et facile à comprendre. Une grille peut être utilisée pour organiser des éléments graphiques par rapport à une page, par rapport à d’autres éléments graphiques de la page ou par rapport à d’autres parties du même élément graphique ou de la même forme.

Wikipedia

Une grille est donc un ensemble de repères permettant d’organiser les éléments d’une page, d’un logo ou de n’importe quelle création graphique. Traditionnellement, on pense à une grille avec des colonnes et des lignes. Mais en fait il peut exister autant de grilles que de projet : il y a même des grilles 3D. Dans lesquelles il y a donc 3 axes : des lignes, des colonnes et des traits en plus. Mais il y a aussi des grilles composées de lignes courbes, voire même des ellipses, comme on pourra le voir sur la construction du logo de Twitter.

Pourquoi utiliser une grille ?

Voici une liste non exhaustive des bénéfices d’une grille :
 
  • permet de travailler plus rapidement, puisqu’on ne cherche plus où placer les éléments
  • organise le contenu pour en optimiser la transmission
  • garde une cohérence entre différents contenus (par exemple, des pages de blog. D’où l’utilité d’un bon thème !)
  • augmente la hiérarchie visuelle des différents éléments
  • rend une création plus agréable à regarder (comme avec la règle des tiers ou le nombre d’or)
  • guide une conception en diagonale (que l’on a du mal à réaliser à l’œil, même en tordant la tête !)
  • aide à conserver des espaces vides, essentiels pour aider à la compréhension du message
  • peut être oubliée pour mettre certains éléments en avant dans un design globalement bien carré

Quel est le point commun entre la Joconde et Twitter ?

Le point commun, c’est bien sûr une grille ! Et pas n’importe laquelle : on parle ici du nombre d’or et de la grille qui en découle (comme tu peux la voir apposé sur la Joconde vectorisée.

Vois-tu, dans chaque carré tu peux aussi mettre des cercles. et ce sont ces cercles que nous retrouvons dans le processus de création du logo de Twitter. Ce ne sont pas des cercles dont le diamètre est choisi un peu au hasard. Non non, chaque cercle (ou carré ou arc de cercle) a un rapport d’environ 1,618 avec son plus proche voisin.

Je reparlerais dans un prochain article du nombre d’or, en donnant plusieurs exemples de création d’icônes (pour ne pas dire logos).

Comment utiliser une grille dans Affinity Designer pour mes créations ?

Pour introduire l’outil, rien de mieux que de te citer l’aide en ligne d’Affinity Designer (pour plus de détails, voir cette page) :

Une grille non imprimable et non exportable peut s’afficher pour vous aider à créer des mises en page intéressantes et bien conçues.

Grilles

La grille est superposée à votre page pour vous aider à aligner les objets. Les lignes sont grises par défaut, mais vous pouvez modifier leur couleur.

Les grilles peuvent être automatiques ou fixes : dans le premier cas (par défaut), la fréquence des subdivisions de la grille change à mesure que vous zoomez ; dans le second cas, la fréquence de grille reste constante (quel que soit le niveau de zoom).

Les grilles expriment tout leur potentiel lorsqu’elles sont combinées à un magnétisme, en particulier lorsque l’option Accrocher à la grille est activée. Elles peuvent utiliser l’unité de votre choix et s’aligneront parfaitement avec les règles (lorsqu’elles sont actives).

Afficher une grille dans Affinity Designer

Je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps, il te suffit d’aller dans le menu Affichage et de cocher Afficher la grille. Ou de faire Ctrl+’ (“Ctrl” et “apostrophe” en même temps) c’est plus rapide. Pour cacher la grille, même démarche mais en décochant (donc en cliquant à nouveau sur) Afficher la grille, ou en refaisant Ctr+’ . 
 
Voilà voilà !
 
A noter que si c’est la première fois que tu affiches une grille dans Affinity Designer, tu aura par défaut la grille “automatique”. C’est à dire une grille carrée dont les lignes (de grilles et de subdivisions) sont grises, et de taille 32 pixels de grilles avec 8 subdivisions.
Afficher une grille sur Affinity Designer
Afficher une grille sur Affinity Designer

Choisir la bonne grille pour mon projet

 Selon si l’on travaille sur de la mise en page, de la réalisation d’icônes ou sur une illustration isométrique, les besoins ne seront pas les mêmes. Voici donc un aperçu des types de grilles que propose Affinity Designer :
  • La grille carrée fixe : c’est la grille basique, où l’on peut modifier les couleurs des lignes, la taille des mailles de la grille et des subdivisions.
  • La grille triangulaire (avec plusieurs variantes que tu peux voir ci-contre).
  • La grille oblique qui n’est autre que la grille carrée pivotée de 45°.
  • La grille dimérique (qui est la grille oblique dont la hauteur des losange est divisée par deux) et la grille trimérique (où les losanges penchent vers un côté – gauche ou droite).
  • La grille isométrique qui permet entre autre de réaliser des illustrations en 3D isométriques (comme dans un certain nombre de jeux vidéos, comme Diablo)

Personnaliser une grille selon mes besoins

Pour modifier la grille affichée, il faudra aller dans le “Gestionnaire de grille et d’axe…” qui est dans le menu Affichage.

En mode “Automatique”, il n’y a que les couleurs de lignes que l’on peut modifier.

Il faudra donc passer en mode “Basique” pour commencer à régler la taille des mailles de la grille.

Pour ce qui est de choisir un autre type de grille que “Carrée”, comme ceux que nous avons vu précédemment, il faudra se rendre dans le mode “Avancé”. 

Il te sera alors possible de modifier les angles des lignes, les écartements et même le nombre d’axes. Tu pourra notamment décocher “Uniforme” pour pouvoir avoir des grilles dont les mailles ont une hauteur différente de la largeur, des triangles tordus, etc.

Mais surtout, c’est ici que tu pourra afficher des gouttières, très utilisées pour créer des espaces entre les paragraphes ou les différents éléments dans la mise en page impression ou en conception de site web.

Exemple : réalisation d’une spirale parfaite

Nous l’avons vu précédemment, le nombre d’or est utilisé depuis des siècles pour créer une grille qui permet de guider le regard et composer des contenus visuels plus harmonieux. Il permet de créer une grille particulière que tu peux voir apposé sur l’image de la Joconde un peu plus haut.

De cette grille découle la spirale d’or, ou spirale parfaite, qui est construite par un quart de cercle contenu dans chaque carré.

Le rapport entre la taille des différents carrés est de 1,618 (environ). Autrement dit, le plus grand arc de cercle a une taille 1,618 fois plus grande que celle de l’arc de cercle juste un peu plus petit. Ou dans l’autre sens, le deuxième plus grand arc de cercle a une taille 1,618 fois plus petite que la taille du plus grand arc de cercle.

Un peu complexe par écrit, mais en créant toi-même la spirale sur Affinity Designer avec une grille, tu comprendra mieux 😉

Je vais aussi prochainement publier la vidéo de ce tutoriel pour que ce soit encore plus clair 🙂

 

Créer le premier arc de cercle

Pour créer le premier arc de cercle, tu vas commencer par créer un cercle avec l’outil Ellipse, en maintenant Maj appuyé. C’est l’étape 1.

Oui oui, tu te souviens, c’est pour faire un vrai cercle et pas une ellipse plus haute que large 😉 Et si tu veux faire un cercle en partant de son centre (par exemple pour faire un cercle centré sur le centre d’un carré et qui doit être contenu dans ce même carré), tu devra en plus maintenir Ctrl enfoncé.

Ensuite, tu cliques sur Transformer en courbe pour pouvoir modifier les nœuds du cercle. (Je ne le compte pas comme une étape, c’est trop rapide !)

Tu en sélectionnes deux  (par exemple pour moi, celui de gauche et celui du haut) avec en faisant une sélection (Clic gauche + glissé au dessus des deux nœuds + relâcher le clic).

Une fois ces deux nœuds sélectionnés, tu cliques sur “Ouvrir la courbe” dans la barre de l’outil Nœud, rubrique “Action”. Tu as maintenant deux courbes : un arc de cercle de 1/4 et un autre de 3/4 du cercle. C’est l’étape 2.

Tu peux supprimer celui qui fait 3/4 de cercle puisque nous n’allons utiliser que le 1/4 pour faire notre spirale parfaite 😉 C’est l’étape 3.

 

Dupliquer et modifier le second arc de cercle

Pour faire un design qui colle à ta grille, avec l’outil Nœud activé tu vas sélectionner les deux nœuds, activer le Mode Transformer (dans la barre de l’outil Nœud) et ajuster la taille de l’arc de cercle pour que chaque nœud soit à une intersection de la grille. C’est l’étape 4 des captures d’écran.

Ensuite, tu peux repérer la taille de l’arc de cercle dans le panneau Transformer tout en bas à droite : sur mon exemple, la taille est de 281,6. Pour obtenir la taille du prochain arc de cercle, plus petit, je divise donc 281,6 par 1,618. J’obtiens 174,0 (arrondi au dixième donc). Nous en sommes à l’étape 5.

Pour l’étape 6, en ayant l’arc de cercle sélectionné, tu vas faire un Ctrl+J. 

Cette manipulation, qui duplique l’arc de cercle, permet de commencer à dire à Affinity Designer les transformations qu’il faudra reproduire aux prochains Ctrl+J. 

Etape 7 : Puis, avec la poignée pivot et en maintenant Maj enfoncé (pour restreindre la rotation tous les 10°), tu vas faire pivoter l’arc de cercle de 90°. Et il va aussi falloir le déplacer pour qu’il soit en continuité avec le premier.

Enfin, l’étape 8 sera de réduire, en prenant le coin (correspondant au nœud qui n’est pas collé à l’arc de cercle précédent) du cadre de sélection, l’arc de cercle pour que sa taille fasse environ 174,0 (dans mon exemple). Pour cela, Affinity Designer affiche, pendant le redimensionnement, la taille de l’objet en direct. Youpi 😀

Ça y est, le plus dur est fait, maintenant il ne reste que le “kiff” :p

 

… et la magie opère avec le Ctrl+J

Maintenant que tu as bien incrémenté (pour utiliser le mot juste) la fonction Ctrl+J d’Affinity designer, il ne reste plus qu’à l’utilsier.

Alors je t’en prie, appuis maintenant sur Ctrl+J : eh oui, un nouvel arc de cercle, de la bonne dimension, dans la bonne orientation et au bon endroit, est apparu !

Et si tu recommences, ça en fait un nouveau dans la continuité. Et si tu le fais encore plusieurs fois, tu obtiens ta spirale parfaite ! C’est pas beau tout ça ?

Bon, il reste une manipulation à faire si tu veux que la spirale soit un même et seul objet. Avec, l’outil Nœud activé, sélectionne tous les arcs de cercles et clique sur “Relier les courbes” (dans Action, au même endroit que “Ouvrir la courbe”). Et voilà, c’est fini ! Tu as ta belle spirale que tu pourra réutiliser dans d’autres designs si besoin 😉

 
Note : j’ai essayé aussi en partant du plus petit arc de cercle, donc le centre de l’escargot, pour aller vers le plus grand. En théorie, ça ne change rien. Sauf qu’en pratique, les valeurs arrondies faussent tout. Et en commençant par le plus petit, plus on progresse vers les grands arcs de cercles plus l’erreur devient grande aussi. Donc, toujours commencer par le plus grand arc de cercle !

Ce qu’il faut retenir : pourquoi utiliser une grille ?

Nous arrivons à la fin de ce premier article consacré aux grilles dans Affinity Designer et en conception graphique en général.

 


Pour rappel, une grille :

  • est une structure (généralement bidimensionnelle) composée d’une série de lignes droites (verticales, horizontales et angulaires) ou courbes (lignes de grille) qui se croisent, utilisées pour structurer le contenu.
  •  sert de “plan de base” pour organiser les éléments d’une page, d’un texte ou même les parties d’un même élément (comme un logo).
  • permet de rester organisé pendant la création en maintenant une cohérence visuelle et de créer des designs reproductibles à différentes échelles mais qui restent élégants.

Sur Affinity Designer, nous disposons d’une grande variété de types de grilles. De la carrée fixe à l’isométrique, en passant par les grilles de types triangle, les dimétriques et les grilles à trois axes libres.

Pour afficher une grille il y a le raccourcis Ctrl+’ qu’il faut refaire si tu veux la cacher. Et pour modifier une grille, c’est dans Affichage > Gestionnaire de grille et d’axe… qu’il faut aller.

Un exemple de grille très connu, dans le domaine de la conception graphique du moins, est celle du nombre d’or (ou section dorée, proportion dorée ou encore divine proportion). Ce ratio est de 1,618. Il permet ainsi de réaliser des peintures, des logos et des mises en pages efficace et agréables à regarder. La spirale “parfaite” que nous avons réalisé pendant ce tuto pourra ainsi te resservir dans de nombreux projets différents.

Une utilisation serait, notamment, de recadrer des photographies pour que ces images aient un maximum d’impact sur l’audience ! En mettant donc le point d’intérêt au centre de la spirale 😉

 


Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il te sera utile ! Comme toujours, n’hésite pas à me faire part de tes remarques dans les commentaires 😉

A très vite !

Et si tu penses que ça peut intéresser tes amis ou ta famille, n'hésite pas à partager !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

9 réponses

  1. Salut Gaby !
    La spirale, comme celle représenté sur la Joconde, doit être visualisée par le peintre avant de peindre je suppose. Mais comment décide t il de ce qui doit coïncider avec tel ou tel arc de cercle?
    Dans le cas de la Joconde on voit bien que la spirale par du nez, mais ensuite les arcs de cercle semble ne pas coïncider particulièrement avec une partie de l’oeuvre, jusqu’à arriver sur le haut du crâne. Alors je me dis que quelque chose doit m’échapper… SI tu as le temps de m’éclairer je suis preneur 😉

    1. Hello 😉

      Effectivement, on voit qu’elle ne colle vraiment pas avec l’ensemble de la peinture. Je t’avoue ne pas comprendre vraiment non plus, mais c’est ce que j’ai pu trouver dans d’autres cours… Je vais creuser 😉

      Par contre, pour choisir ce qu’il faut faire coïncider avec telle ou telle partie de la spirale, ça je sais ! Déjà, tu vas placer l’élément sur lequel tu veux attirer l’attention au centre de la spirale. Ensuite, si je ne me trompe pas, la spirale est un guide de la façon dont notre regard parcours l’oeuvre. Du coup, on va se débrouiller pour placer d’autres éléments importants sur la spirale.
      Mais après, on peut aussi utiliser les carrés et les remplir de différents tons de couleurs. C’est le même principe avec la grille des tiers. Sur la Joconde, je retrouve bien mieux, en fait, la grille des tiers que la spirale en effet.

      Merci pour ton commentaire qui m’aide à pousser la réflexion ! 😀

    1. Merci pour ton retour ! Bah, c’est vrai que j’ai toujours aimé dessiner, peindre et tout ça, mais de façon intuitive on va dire 😉 les grilles n’étaient pas du tout dans mon esprit il y a quelques mois encore :p
      Très contente que ma popup te plaise 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hello !

Savais-tu que je t’avais préparé un guide-questionnaire pour t’aider à réaliser ton logo ? Et c’est évidemment gratuit ;)

Ne tarde pas à t’inscrire si tu le veux !