J’apprends le graphisme en m’amusant 
et je tire la langue au monde entier ! 

Tutoriel Affinity Designer : créer des icônes à partir des objets vectoriels

Utiliser les objets vectoriels pour la conception d’un icône, d’un logo ou encore d’une interface permet de gagner du temps. Surtout que dans Affinity Designer, ils sont nombreux et très personnalisables !

Il suffit de quelques clics pour créer un icône comme celui d’Instagram grâce à ces outils. Laissant ainsi plus de temps pour l’analyse et la réflexion. Mais je dois l’avouer aussi, plus de temps pour s’amuser à créer des choses pas forcément utiles !

Je vais commencer par un petit récapitulatif des formes vectorielles disponibles dans Affinity Designer et des réglages qu’on peut leur appliquer. 

Ensuite je t’expliquerai comment enregistrer tes propres préréglages pour gagner encore plus de temps. 

Et comme parfois les formes géométriques de base ne suffisent pas, je te parlerai des fonctions complémentaires à l’outil Objet vectoriel. Avec, en plus de quelques paragraphes, deux vidéos (les premières que je mets en ligne !) où je te montre toutes les actions qui m’ont permises d’aboutir à deux icônes.

Les outils vectoriels sur Affinity Designer
Les outils vectoriels sur Affinity Designer

J’ai aussi utilisé les objets vectoriels d’Affinity Designer dans ce tutoriel pour réaliser un paysage 😉

Sommaire de l'article

(Re)découvre les formes vectorielles d’Affinity Designer

 

Des formes vectorielles variées et fortement personnalisables : de quoi accélérer ton processus de création !

Voici, pour te faire une idée, nous verrons d’abord les réglages de base et spécifiques à certains objets pour comprendre leurs effets. Ensuite, tu pourra parcourir un petit catalogue des objets disponibles et de leurs réglages (que j’ai réalisé rien que pour toi !). Pour finir,je t’expliquerai comment faire pour enregistrer tes propres préréglages de forme et gagner encore plus de temps.

Clique ici pour voir les tutoriels (en anglais) d’Affinity !

 

Quelques explications sur les réglages (aux noms parfois obscurs !)

 

Les bases

 

Pour toutes les formes, tu as des réglages de base disponibles immédiatement en ayant l’outil activé :

  • Le remplissage : tu peux choisir la couleur de remplissage parmi les échantillons, la choisir directement avec la roue chromatique ou avec les curseurs, utiliser un dégradé ou même choisir de ne pas avoir de remplissage du tout (transparent).
  • Le trait : en plus des réglages précédents, tu peux aussi, évidemment, choisir l’épaisseur du trait.

Ensuite, pour créer la forme vectorielle c’est tout simple. Mais bon je vais le préciser quand même : sélectionne l’outil (raccourcis M) que tu veux, clique là où tu veux commencer, glisse pour agrandir la forme et relâche pour terminer.

Quelques subtilités utiles :

  • Maintenir Maj en créant la forme pour que sa hauteur soit égale à sa largeur. Par exemple, pour obtenir un carré et non pas un rectangle, ou un cercle et pas une ellipse. (Même si, strictement parlant, un carré est un rectangle particulier, etc.)
  • Maintenir Ctrl en créant la forme pour créer la forme à partir de son centre (utile quand on veut faire un cercle en ayant comme point de départ un Nœud d’une autre forme).
  • Et pour créer une forme dont la hauteur soit égale à la largeur et en commençant par son centre, maintiens Ctrl et Maj en même temps pendant que tu crées la forme.

En ayant l’objet forme vectorielle (M) sélectionné, tu peux aussi déplacer la forme que tu viens de créer en plaçant le curseur sur le cadre de sélection de l’objet. Ou encore utiliser la poignée de rotation (qui se trouve par défaut au milieu au dessus du bord supérieur du cadre de sélection) pour faire pivoter l’objet.

Maintenant, tu as sans doute remarqué les points rouges qui sont placés sur certains objets vectoriels. Ce sont des poignées de réglages spécifiques à chaque forme, que je vais détailler maintenant.

 

Les réglages spécifiques

 

  • Rayon simple : quand la case est cochée, on peut modifier chaque angle séparément
  • Taille absolue : quand la case est cochée, les réglages (d’angle par exemple) restent toujours les mêmes si l’objet vectoriel est déformé.
  • Convertir en anneau : augmente le rayon d’orifice de l’ellipse pour former un “vide” au centre
  • Convertir en circulaire : ajoute une découpe de type “part de camembert” sur l’ellipse (je n’ai pas trouvé plus explicite :p)
  • Sommet (du triangle) : permet de déplacer le sommet du triangle sans modifier la base ni la hauteur. On peut ainsi obtenir un triangle rectangle par exemple.
  • Point central (du losange) : modifie la hauteur du centre du losange, pour obtenir par exemple une forme ressemblant à un diamant.
  • Miroir : retournement horizontal
  • Négatif : difficile à décrire avec des mots donc voici un exemple avec le trapèze  > négatif > 
  • Points lisses (du polygone) : ah ben là, grande question ! Je n’ai trouvé aucune différence, même en convertissant en courbe après l’avoir appliqué ou non (j’espérais voir apparaître des “angles lisses” mais non).
  • Taille de balle fixe (de la larme) : le diamètre maximal de la larme reste fixe, même en modifiant la hauteur de la larme. Quand cette option est cochée, il est possible de régler la hauteur de la balle, c’est à dire la hauteur de la partie la plus large de la larme. Il est ainsi possible d’obtenir une moitié supérieure de larme, en réglant la hauteur à 0.

Catalogue des outils et de leurs réglages spécifiques

Nom de la forme vectorielle (raccourcis) Préréglages Différents réglages
Rectangle (M) 4 Rayon simple ou multiple Tailles absolues ou relatives Angle : arrondi, droit, concave, découpe 0 >> 50      
Ellipse (M) 0 Convertir en anneau Convertir en courbe          
Rectangle arrondi (M) 4 Rayon simple ou multiple Tailles absolues ou relatives Angle : arrondi, droit, concave, découpe 0 >> 50      
Triangle 3 Sommet : 0>>100 Miroir          
Losange 2 Point central : 0>>100            
Trapèze 2 Point gauche : 0>>limite du point droit Point de droite : Limite du point gauche >> 100 Miroir Négatif  
Polygone 7 Côtés : 3>>48 Courbe : -100>>100 Points lisses        
Etoile 14 Bords courbe ou droits Points : 3>>48 Rayon interne : 0>>96 Courbe gauche/droite : -100>>100      
Double étoile 13 Points : 2>>48 Rayon interne : 0>>100 Rayon de point : 0>>100        
Etoile carrée 7 Côtés : 3>>48   Découpe : 0>>100        
Flèche 15 Épaisseur : 0>>100 Fins/débuts : Aucun, Flèche, barbelée, chevron, cercle, boîte, losange, queue carrée, queue triangulaire, demi-cercle interne, demi-cercle externe Proportionnel (tête de flèche étirée sur toute la largeur de la flèche) Longueur (de la tête) : variable selon proportionnel ou pas Décalage interne : variable selon proportionnel ou pas  
Anneau/ circulaire 8 Rayon d’orifice : 0>>100 Angle de départ : 0>>360 Angle de fin Angle total      
Segment 2 Angle : 0>>360 Ligne inférieure : 0>>100 Ligne supérieure : 0>>100 Miroir Négatif    
Croissant 17 Courbe gauche/droite : -100>>limite droite limite gauche>>100 Miroir Négatif    
Rouage 20 Dents : 3>>48 Rayon interne : rayon d’orifice >> 100 Rayon d’orifice : 0>> rayon interne Taille de dents : 0>>100 Taille d’encoche : 0>>100 Courbure : -100>>100  
Nuage 2 Bulles : 4>>48 Rayon interne : 0 >> 100          
Légende Rectangle arrondi 1 Rayon simple ou multiple Tailles absolues ou relatives Rayon (des angles) Hauteur de queue Position de queue Largeur de queue Position de fin de queue
Légende ellipse 1 Taille absolue ou relative Position de queue Hauteur de queue Position de fin de queue Angle de queue    
Larme 1 Taille de balle fixe Taille de balle Courbe Position de queue Lacet    
Cœur 1 Planche (hauteur du creux central)            

Enregistrer ton propre préréglage de formes vectorielles

Voici la marche à suivre :

  • Sélectionner l’objet vectoriel modifié
  • Cliquer sur la roue crantée des préréglages d’objets vectoriels
  • Puis cliquer sur l’icône de menu en haut à gauche de la fenêtre de préréglages

Fenêtre d'enregistrement de préréglages d'objets vectoriels

  • “Gérer les préréglages…” >“Créer catégorie…” : donner un nom puis cliquer sur “Créer”
  • Fermer la fenêtre des catégories

Tu viens de créer une catégorie qui peut maintenant regrouper tes préréglages de formes vectorielles.

  • Cliquer à nouveau sur la roue crantée des préréglages
  • Puis sur l’icône de menu en haut à gauche de la fenêtre de préréglages
  • Cliquer sur “Créer préréglage…” : entrer un nom et une catégorie et cliquer sur “Créer”.

Et voilà, tu sais maintenant comment enregistrer tes propres préréglages de formes vectorielles et gagner encore plus de temps 😉

Maintenant, je vais te donner des exemple de ce que tu peux faire en travaillant directement avec les objets vectoriels d’Affinity Designer.

 

Comment personnaliser d’avantage les formes vectorielles sur Affinity designer

Si les réglages spécifiques à chaque forme ne te suffisent pas, tu peux continuer la personnalisation des objets vectoriels en travaillant avec les courbes.

Etape 1 : Transformer en courbe et vectoriser le contour

Pour modifier vraiment précisément une forme, le mieux est d’utiliser la fonction Transformer en courbe pour pouvoir ensuite ajouter des nœuds et/ou les modifier (avec l’outil angle notamment) à volonté.

Evidemment, la fonction “transformer en courbe” n’est pertinente que si tu veux te servir de l’intérieur de la forme, et pas seulement du contour. Si seul le contour t’intéresse (comme nous le verrons plus loin avec l’exemple du logo d’Instagram), la fonction Vectoriser le contour (après ou avant d’avoir transformé en courbe) sera toute désignée. Elle permet de créer une nouvelle courbe qui aura la forme du trait qui délimitait la forme vectorielle.

Si tu veux en savoir plus sur ces fonctions, c’est par ici ! (dans un prochain article parce que celui-ci est déjà assez long je trouve !)

Etape 2 : Utiliser l’outil angle

L’outil angle d’Affinity Designer Outil angle d'Affinity Designer se trouve par défaut sur la barre d’outils à gauche de l’écran. Comme son nom l’indique, il permet de modifier les angles des nœuds.
Plus précisément, il permet de faire des angles arrondi, droit, concave ou en découpe. On peut évidemment choisir le rayon de l’angle.

En savoir plus sur l’article dédié à l’outil angle d’Affinity Designer (à venir).

Etape 3 : Utiliser les opérations booléennes

Mais non, ne pars pas en courant quand je parle d’opérations booléennes ! En fait, c’est tout simple. Il s’agit juste des opérations à réaliser entre deux calques : addition, soustraction, intersection, tout sauf l’intersection (noté XOR) et division.

Tu retrouves ces actions en haut à droite de l’écran :

Opérations booléennes Affinity Designer

Si tu n’as qu’un seul calque sélectionné, ils ne seront pas disponibles 😉 

Grâce à ces opérations de calques, tu peux fusionner ou découper des formes vectorielles super rapidement ! Je t’en parle dans cet article (à venir aussi) 😉

Créer des icônes simplement grâce aux objets vectoriels d’Affinity Designer

Pour réaliser des icônes, qui doivent par nature être très simples et souvent géométriques, les objets vectoriels d’Affinity Designer sont tous désignés. Je t’en donne deux exemples :

Premier exemple : reproduis l’icône d’Instagram avec les objets vectoriels rectangle arrondi et ellipse 

Je te donne les étapes de la réalisation et la vidéo (en x4) où j’ai fait la recherche pour reproduire l’icône d’Instagram. Comme j’ai enregistré sans répéter avant, il y a mes tâtonnements bien visibles, mais je pense que ça peut être utile 🙂

Evidemment, il y a bien d’autres façons de faire et je ne t’en propose qu’une, la mienne, ici. Ce n’est pas LA bonne façon de faire, mais c’est une façon de faire qui permet d’accéder au résultat escompté 😉

D’abord, trouve sur Google Image une image matricielle assez propre de l’icône et copie-la.

Ensuite, ouvre Affinity Designer et va dans Fichier > Ouvrir à partir du presse-papier. Et maintenant l’étude commence 🙂

  • Le fond de couleur : créer un rectangle arrondi, régler les angles et la taille puis dupliquer le rectangle. Appliquer sur le premier un dégradé linéaire rose-bleu (avec outil pipette) et sur le second (qui est au premier plan) un dégradé radial jaune-rouge (rouge 100% transparent)
  • Pour la forme de l’appareil photo : créer un rectangle arrondi sans remplissage mais avec trait blanc (ou d’une autre couleur) : régler le rectangle pour qu’il ait la bonne forme, régler les angles, régler le trait pour qu’il ait la bonne épaisseur et faire Vectoriser le contour
  • Pour le cercle de l’objectif : créer une ellipse avec Ctrl+Maj en partant du centre de l’objectif, avec trait de la même épaisseur que le rectangle arrondi, puis faire Vectoriser le contour
  • Pour le disque du flash : utiliser l’outil ellipse avec Maj enfoncé, en réglant le trait transparent et le remplissage blanc (ou d’une autre couleur), puis Transformer en courbe
  • Ajouter les 3 objets blancs (Additionner dans les opérations booléennes)
  • Dupliquer ce nouvel objet (=l’appareil photo)
  • En soustraire un au fond dégradé bleu et rose (Soustraire dans les opérations booléennes)
  • Soustraire l’autre au fond dégradé jaune et rouge transparent (idem)
  • Et voilà !

Si tu veux garder l’icône blanc sur fond de couleur, tu n’as pas besoin d’utiliser les opérations booléennes. Le fait de les utiliser permet d’avoir la forme de l’appareil photo transparente, qui prendra donc la couleur du fond sur lequel on place notre icône.

Deuxième exemple : un icône tulipe avec des lunes 

Puisque je trouve le fond de couleur de l’icône Instagram très joli, j’ai voulu continuer sur ma lancée 😉 J’ai voulu utiliser une forme un peu moins courante, l’outil Lune, en testant un peu ses réglages spécifiques. Voici le résultat :

Les outils vectoriels sur Affinity Designer : la tulipe

Ce qu’il faut retenir des objets vectoriels sur Affinity Designer

Résumé :

Les formes vectorielles (M) sont des objets dynamiques, rapide à utiliser et à personnaliser. Tu peux les modifier directement avec les poignées de réglages spécifiques (les points rouges sur la forme) ou utiliser la barre de menu de l’outil. 

Maintiens Maj appuyé pour créer une forme dont la hauteur et la largeur seront égales, Ctrl pour la créer à partir de son centre ou Ctrl+Maj pour cumuler ces deux points 😉

Tu peux aussi utiliser directement les préréglages disponibles dans Affinity Designer ou en créer de nouveaux bien à toi. Pense juste, avant de créer tes propres préréglages, à créer une nouvelle catégorie personnelle.

Pour modifier les objets vectoriels, tu peux Vectoriser le contour de ta forme ou la Transformer en courbe.

Ensuite, sur ces nouvelles courbes tu pourra ajouter et ou modifier des nœuds. Sur des nœuds “angle aigu” tu pourra aussi utiliser l’Outil Angle (C) pour rajouter des formes d’angles (parfois bizarres !). 

Enfin, pour fusionner ou découper les objets vectoriels simplement, n’hésite pas à utiliser les opérations booléennes (addition, soustraction, intersection, tout sauf l’intersection (noté XOR) et division).

Reproduire ou créer des icônes est un excellent exercice. Pour aller plus vite, utilise les formes vectorielles d’Affinity Designer 😉 Nous verrons aussi dans un prochain article les Symboles qui sont vraiment ultra-puissants pour la création de logo, d’interfaces, etc. 😀

 

J’espère que cet article pourra t’être utile, et s’il manque d’exemples ou que mes explications ne sont pas claires n’hésite pas à me le dire dans les commentaires !

Dans tous les cas, il me tarde de voir ce que tu as pu obtenir pour ces exercices et que tu m’expliques ton processus 😀

A la semaine prochaine !

10 réponses

    1. Merci pour ce retour 🙂 je pense que c’est à la portée de tous… ceux qui sont vraiment motivés 😉 comme tout apprentissage en somme 🙂

  1. Merci pour ce super article. J’essaierai peut-être, ça n’a pas l’air si compliqué que ça. Mais bon, le design, c’est un métier. Je crois que je préfère me consacrer à ce qui me fait kiffer et déléguer le reste. Encore que… j’ai “créé” le logo de mon site en deux/trois clics la semaine dernière, avec Illustrator. Ca n’est pas parfait mais ça suffira pour le moment. Et dès que je commence à gagner de l’argent, je viens chez toi.

    1. Merci pour ton commentaire 🙂
      Apprendre à utiliser un logiciel, ce n’est effectivement pas trop compliqué. Le plus compliqué, c’est connaître la théorie derrière la création graphique : les couleurs, les symboles, les typo, le branding (pour ce qui est des identités de marques)… C’est un métier comme tu le dis 😉 Mais si tu utilises déjà Illustrator tu as déjà un pieds dedans 😀

      Je serai évidemment ravie de travailler sur ton logo, et ce qui va avec 😉 et comme ton succès, j’en suis sûre, n’est pas loin, je te dis à bientôt !

  2. Un outils qui à l’air bien puissant! Il fait penser par certain coté à Inkscape, c’est la panique dès que je vais dessus, d’un coup tout s’embrouille dans ma tête. Les explications de ton article son pourtant clair mais il y a une petite voix dans ma tête qui me dis “n’essaye même pas!” 😀

    1. Oui c’est très puissant et effectivement ressemblant à Inkscape puisque les deux font de la création vectorielle 😉 Mais je trouve quand même Affinity plus intuitif 🙂
      Et un jour, quand tu sera vraiment décidé, je pense que tu n’entendra plus la petite voix qui te dis “N’essaye même pas !” 😀 (je parle d’expérience ;))

  3. Wao! C’est complet et complexe en même temps mais ça donne envie d’essayer ce que j’essaierai de faire la prochaine fois que j’aurai besoin d’un graphisme. Merci.

    1. Merci pour ce retour !
      Effectivement, un peu complexe mais je voulais absolument faire un article qui donne un maximum d’informations pour aider à prendre en main Affinity Designer.
      En espérant que ça soit effectivement utile 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hello !

Savais-tu que je t’avais préparé un guide-questionnaire pour t’aider à réaliser ton logo ? Et c’est évidemment gratuit ;)

Ne tarde pas à t’inscrire si tu le veux !