J’apprends le graphisme en m’amusant 
et je tire la langue au monde entier ! 

Leçon de typographie : l’anatomie des lettres

Comment se retrouver avec tous les termes utilisés en typographie pour décrire l’anatomie des lettres ?

Cette semaine, nous continuons avec les cours de graphisme de Coursera. Mais cette fois j’ai un peu changé de méthode, parce que pense pouvoir t’apporter plus que simplement un résumé d’un cours.

Pour rappel, voici les articles précédents : l’introduction au graphisme, les images dénotatives et les processus de création graphique.

La typographie est probablement l’un des aspects les plus complexes du graphisme. Pourtant, la communication en conception graphique se fait autant, si ce n’est plus, par des mots que par des images. Les mots ont une signification intrinsèque, mais la typographie permet de communiquer d’autres dimensions. J’ai pour ambition que cette série d’articles sur la typographie permette à tout un chacun de se sentir à l’aise en utilisant les mots dans sa communication visuelle. Alors pour commencer, nous allons nous intéresser à la terminologie, c’est à dire les termes utilisés en typographie. Ainsi, nous pourrons aborder la suite en sachant de quoi il retourne et surtout avoir du lexique pour échanger avec le monde du graphisme.

Glossaire illustré de typographie : l'anatomie des lettres

Commençons donc par la base de la base, la définition de la typographie :

  • Procédé de composition et d’impression sur formes en relief (caractères mobiles, gravures, clichés).
  • Quel que soit le procédé d’impression, conception graphique d’un ouvrage en choisissant les caractères, les corps, la présentation, en déterminant la dimension du texte, des illustrations (et leur situation dans le texte).

Larousse

Le fait de décortiquer ainsi les caractères nous permet aussi de comprendre comment ils sont construits et comment l’ensemble fonctionne. Nous verrons ainsi que beaucoup de termes sont dérivés (du moins en anglais) du corps humain. Par exemple, la lettre capitale R a une épaule, et une jambe. Alors que la lettre K a une jambe et un bras. Oui, ça donne des bonhommes bizarres mais c’est quand même intriguant je trouve !

Pour mieux visualiser et retenir toute la terminologie de l’anatomie des lettres, je te propose ci-dessous une infographie (ma première !) récapitulative. N’hésite pas à la partager si tu penses qu’elle peut être utile autour de toi ! Ça serait en même temps un moyen d’aider Vecteurs de Design à grandir pour aider encore plus de personnes 🙂

Sommaire de l'article

Infographie de typographie : l'anatomie des lettres

Et maintenant, la version texte, avec quelques explications en plus (parce que nous avons la place ici ;)).

L’unité de base de la typographie : le glyphe

Glyphe (glyph) :

Un glyphe (du grec : γλυφή ; « ciselure », « gravure ») est une représentation graphique (parmi une infinité possible) d’un signe typographique, autrement dit d’un caractère (glyphe de caractère) ou d’un accent (glyphe d’accent). Wikipedia.
Lorsqu’on parle d’une écriture manuscrite, les glyphes peuvent aussi correspondre à un enchaînement de caractères puisqu’il n’est pas toujours possible de les séparer.

Pour simplifier, chaque lettre, chaque chiffre et chaque “caractère spécial” est un glyphe. L’ensemble de toutes ces glyphes réalisées dans un style uniforme constituent une police de caractères.
La majorité des polices de caractères digitales sont composées de glyphes vectorielles, permettant ainsi aux textes de s’adapter en taille pour rester lisible sans perdre en qualité.

Construction en traits : les glyphes sont réalisés (à la main) à l’aide de plusieurs traits, de directions et formes variées. Selon les cultures, le sens de création des glyphes (donc d’écriture) varie.
Même si les lettres d’imprimerie n’ont pas besoin de ce système de construction, l’idée persiste.

Épaisseur et inclinaison des caractères

Selon les polices, les éléments suivants sont plus ou moins visibles. Typiquement, en écrivant à la plume on retrouve des pleins, des déliés et l’axe oblique. Alors qu’en écrivant au stylo bille on n’a rien de tout cela.

Plein (thick stroke) : partie la plus épaisse d’un glyphe.

Délié (hairline) : partie la plus fine d’un glyphe.

Axe oblique (stress) : inclinaison représentée par la position des pleins et des déliés. Le plus souvent, il est vertical ou oblique.
Lorsque l’axe est oblique, on a généralement une police de caractère de type “old” alors que quand l’axe est vertical, il s’agit plutôt d’une police de caractères “moderne”. (voir le prochain article sur la typographie)

Les différentes hauteurs d’un glyphe

Corps : hauteur totale des lettres (majuscule + minuscule).

Hauteur de capitale : hauteur des majuscules uniquement.

Œil (ou hauteur d’x) : hauteur des minuscules en excluant les jambages inférieurs et supérieurs.
Si l’on choisit de coupler deux polices de caractères différentes, mieux vaut sélectionner celles qui ont une hauteur d’x identique pour garder une certaine harmonie.

L’anatomie en typographie

Diagonale (stroke) : trait en diagonale d’une lettre, comme dans V, W, X, Y et Z.

Empattements (serif) : traits horizontaux à l’extrémité des lettres pour améliorer la lisibilité sur imprimé. Caractéristique des polices Serif.
Traditionnellement, les polices de caractère avec empattements sont utilisée pour le corps du texte, car elles sont plus faciles à lire grâce à la ligne de pieds que les empattements permettent de visualiser.
Elles amènent aussi un côté “imprimé” et traditionnel au texte digital qui les utilise.

Fût (stem) : trait vertical d’une lettre (comme le fût d’un arbre ;)).

Jambage supérieur (ascender) : partie supérieure d’une lettre minuscule, qui s’élève au dessus du niveau de l’œil.

Jambage inférieur (descender) : partie inférieure d’une lettre minuscule, qui descend au dessus du niveau de l’œil.

Ligne de pieds (baseline) : ligne invisible sur laquelle reposent toutes les lettres.

Contre-poinçon (counter) : c’est l’espace vide d’une lettre délimité par la panse.

Panse (bowl) : trait courbé qui renferme un espace vide (rond comme un bidon ;)), le contre-poinçon. L’espace vide peut être clos ou non, selon les polices de caractères.

Queue (tail) : bah c’est la queue du Q ! Qu’est-ce que vous imaginez ?!

Shoulder : de l’anglais “épaule”, c’est la partie incurvée qui prolonge un fût.

Spine : de l’anglais “colonne vertébrale”, c’est en fait la courbe de la lettre S. M’enfin bon, si tu as la colonne en S il me semble que ce n’est pas vraiment l’idéal…

Spur : de l’anglais “éperon”, c’est une projection, plus petite qu’un empattement, à l’extrémité d’une lettre.

Traverse (bar) : trait horizontal d’une lettre (une traverse de chemin de fer ?).
Selon les auteurs, les différents traits horizontaux peuvent porter des noms différents : 

  • Traverse (arm) lorsque le trait horizontal est situé à une extrémité de la lettre : F, L, T
  • Bar ou cross stroke en anglais lorsque le trait horizontal est situé vers le centre de la lettre : A, f, H, t

Les spécificités anatomiques du “g”

Oreille (ear) : petite trait qui dépasse à droite du g minuscule selon les polices.

Délié de jonction (link) : trait plus fin qui relie la boucle à la panse du g.

Boucle (loop) : partie du g qui forme une boucle (!) en entourant un espace vide. Ce n’est pas une blague hein, parfois c’est tout simple 😀

Ce qu’il faut retenir sur l’anatomie en typographie

Nous arrivons à la fin de cet article où je t’ai donné tous (ou presque ?) les termes utilisé pour décrire l’anatomie des lettres, en français et l’équivalent anglais pour te faciliter la vie. Dans le prochain article de la série, nous parlerons,entre autre, des espacements entre les caractères et des tailles de caractères (avec le système de points).

Comme tu as l’infographie pour résumer les informations les plus importantes, je ne te refais pas de résumé ici. D’ailleurs, tu peux télécharger l’infographie simplement avec clic droit sur l’infographie > Télécharger l’image. N’hésite pas à la partager si tu penses qu’elle peut être utile autour de toi ! Ça serait en même temps un moyen d’aider Vecteurs de Design à grandir pour aider encore plus de personnes 🙂

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il te sera utile ! Comme toujours, n’hésite pas à me faire part de tes remarques dans les commentaires 😉 Par exemple s’il manque des termes ou que je les ai mal expliqué, dis le moi s’il te plait !

A très vite !

Et si tu penses que ça peut intéresser tes amis ou ta famille, n'hésite pas à partager !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

9 réponses

  1. Yes! Une superbe vulgarisation qui rend facilement accessible un sujet que j’ai toujours trouvé imbuvable!
    Est ce que tu as fait, ou projette de faire, un article avec des préconisations sur la police de caractère à utiliser en fonction du sujet dont on parle?

    1. Super merci pour ton commentaire ! Oui je compte en parler, mais je vais d’abord continuer avec les “bases” 😉 je cale ta suggestion dans mon calendrier, merci ! 😀

    1. Un grand merci pour ton retour qui récompense le temps que j’ai passé à chercher les informations et réaliser l’infographie 😀
      Effectivement le site a fait peau neuve 🙂 et je suis contente que ça te plaise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hello !

Savais-tu que je t’avais préparé un guide-questionnaire pour t’aider à réaliser ton logo ? Et c’est évidemment gratuit ;)

Ne tarde pas à t’inscrire si tu le veux !